Éditorial

«JE CONNAIS MES BREBIS, et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît, et que je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis.» (Jean 10, 14-15) La vie d’une personne est transformée quand elle vient à connaître l’amour du Père que Jésus est venu révéler, en reconnaissant en lui le salut pour toute l’humanité et en le rencontrant comme le Bon Pasteur.

C’est ce qui m’est arrivé quand j’ai connu mon «réveil spirituel» pendant ma première année d’université. Avec la grâce de Dieu, j’en suis venu à comprendre qu’il me connaît de la manière la plus parfaite et la plus profonde, et qu’il désire une relation intime avec moi dans l’Église. J’ai donné à Dieu la permission de me révéler son cœur, et j’ai vu grandir mon désir d’écouter sa voix plus que n’importe quelle autre. À mesure que sa voix est devenue plus forte, j’ai voulu être fidèle et docile, vivre ma vie pour lui et avoir un cœur semblable à celui du Bon Pasteur.

Pour certaines personnes, devenir comme le Bon Pasteur conduit à une vocation religieuse. Nous avons besoin du ministère du prêtre, qui célèbre l’eucharistie, et entre les mains de qui, par la puissance du Saint-Esprit, le pain et le vin sont transformés en corps et en sang de Jésus

Ma plus grande joie comme évêque et comme prêtre est de faire connaître Jésus et de voir la foi des gens devenir vivante lorsqu’ils le rencontrent dans la Parole et les sacrements, surtout l’Eucharistie, mémorial du sacrifice du Christ sur la croix et de la résurrection. En donnant sa vie pour nous, Jésus accomplit l’acte parfait d’un amour qui se sacrifie lui-même. Il n'y a pas de plus grande expression d’amour que de donner sa vie pour les autres. C’est la norme qui définit tous les disciples de Jésus, appelés par le baptême à avoir part à la vie glorieuse de la résurrection et, comme enfants de Dieu, à être des participants saints et actifs de la mission salvatrice de Jésus.

Nous trouverons l’accomplissement et le but les plus authentiques de notre vie en demeurant au service des autres selon le modèle du Bon Pasteur, en connaissant Jésus, en le faisant connaître et en témoignant de la vie en abondance qu’il nous offre, dans un monde qui en a absolument besoin.

Mgr Christian Riesbeck, évêque de Saint John

 

Nous trouverons l’accomplissement et le but les plus authentiques de notre vie en demeurant au service des autres selon le modèle du Bon Pasteur.