Accueil
  • 12e semaine du temps ordinaire
    Nativité de saint Jean Baptiste
    Couleur liturgique: blanc

    Témoins de la foi

    Saint Jean Baptiste, patron spécial des Canadiens français. En vrai prophète, Jean le Baptiste nous annonce Jésus Christ. Il fraie son chemin en nos cœurs par son rude rappel de la vérité et de la justice dans un monde superficiel et souvent cruel.

    Lectures

    • Isaïe 49, 1-6
    • Psaume 138 (139)
    • Actes 13, 22-26
    • Luc 1, 57-66.80

      En savoir plus >

    Éditorial du mois de juin

    La présence réelle

    ON L’APPELAIT Fête-Dieu. Le calendrier liturgique la nomme solennité du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ. Sa célébration tombe cette année le 6 juin. Elle remonte au 13e siècle. À cette époque, où la pratique de la communion s’était raréfiée, le désir de contempler l’hostie était devenu tel qu’on avait commencé à l’élever après la consécration. La fête du Saint-Sacrement est née dans ce climat, sous l’impulsion de sainte Julienne de Cornillon et de la bienheureuse Ève de Liège. Elle fut instituée le 8 septembre 1264 par le pape Urbain IV. Elle invite à accueillir la présence réelle du Seigneur dans l’eucharistie.

    En savoir plus >

    MÉDITATION DU JOUR

    (Actes 13, 22-26) Jean Baptiste est un homme de peu de mots; sa prédication se résume à quelques phrases. Mais il a joué un rôle essentiel: préparer la voie au Christ et à son salut. Comme quoi les longs discours ne sont pas essentiels pour réaliser de grandes choses.

PRIER ET RÉFLÉCHIR EN ÉGLISE

L'Église et le gallon de peinture

     À la quincaillerie, l'autre semaine, je choisis un gallon de peinture pour rafraîchir un balcon chez moi. La dame qui me sert le fixe sur un appareil dont j'ignore le nom, mais dont je connais bien la fonction: brasser très vigoureusement le contenant. Elle actionne le commutateur et c'est parti, mes amis! Pendant plusieurs minutes, le récipient est secoué à vive allure. La dame interrompt l'opération, détache le gallon, l'ouvre et examine la peinture. Insatisfaite, elle le fixe de nouveau et fait redémarrer l'appareil. «C'est pour que la peinture soit bien homogène, égale, que tous les pigments de couleur soient bien mélangés. En l'appliquant, vous obtiendrez de plus beaux résultats», m'explique-t-elle.

    Je lui ai fait confiance et en observant la deuxième phase du brassage, je me disais que ce gallon de peinture ressemblait à l'Église. Elle aussi se fait brasser de ce temps-là. Elle est secouée par des scandales, elle subit les contrecoups de l'athéisme grandissant, elle est frappée de toutes parts par des humoristes, des libres penseurs, des historiens qui ont des comptes à régler avec elle.

     Est-ce une épreuve ou une chance? Un peu des deux sans doute. Personne n'aime se faire brasser. Parlez-en aux Apôtres dans la barque agitée par les flots sur le lac de Tibériade. C'était déjà l'Église qui se faisait brasser. Mais, comme pour un gallon de peinture, de temps en temps, la manœuvre est nécessaire pour éviter que les pigments de couleur de l'Église se déposent dans le fond, qu'elle perde son éclat et son utilité. Elle se rappelle alors que Jésus dort dans la barque. 

Alain Roy

 

 

 

 

 

 

Application Prions en Église

Application Prions en Église

Nous vous offrons un accès gratuit à l’application Prions en Église France et à l’espace premium qui proposent l’intégralité des lectures des messes et bien plus.
Découvrez >

Découvrez le livre Grandir

Es-tu en train de vivre une perte, que ce soit une séparation, la perte de la santé, le deuil d'un être cher? GRANDIR veut t'accompagner sur la route qui s'ouvre devant toi