Accueil
  • 12e semaine du temps ordinaire
    Nativité de saint Jean Baptiste
    Couleur liturgique: blanc

    Témoins de la foi

    Saint Jean Baptiste, patron spécial des Canadiens français. En vrai prophète, Jean le Baptiste nous annonce Jésus Christ. Il fraie son chemin en nos cœurs par son rude rappel de la vérité et de la justice dans un monde superficiel et souvent cruel.

    Lectures

    • Isaïe 49, 1-6
    • Psaume 138 (139)
    • Actes 13, 22-26
    • Luc 1, 57-66.80

      En savoir plus >

    Éditorial du mois de juin

    La présence réelle

    ON L’APPELAIT Fête-Dieu. Le calendrier liturgique la nomme solennité du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ. Sa célébration tombe cette année le 6 juin. Elle remonte au 13e siècle. À cette époque, où la pratique de la communion s’était raréfiée, le désir de contempler l’hostie était devenu tel qu’on avait commencé à l’élever après la consécration. La fête du Saint-Sacrement est née dans ce climat, sous l’impulsion de sainte Julienne de Cornillon et de la bienheureuse Ève de Liège. Elle fut instituée le 8 septembre 1264 par le pape Urbain IV. Elle invite à accueillir la présence réelle du Seigneur dans l’eucharistie.

    En savoir plus >

    MÉDITATION DU JOUR

    (Actes 13, 22-26) Jean Baptiste est un homme de peu de mots; sa prédication se résume à quelques phrases. Mais il a joué un rôle essentiel: préparer la voie au Christ et à son salut. Comme quoi les longs discours ne sont pas essentiels pour réaliser de grandes choses.

CÉLÉBRER LE DIMANCHE AVEC PRIONS

jam – dimanche B (couleur)

Les suggestions de cette section s’ajoutent à celles que Prions en Église offre chaque dimanche. Elles proviennent de la revue Vie liturgique

PRIER ET RÉFLÉCHIR EN ÉGLISE

L'Église et le gallon de peinture

     À la quincaillerie, l'autre semaine, je choisis un gallon de peinture pour rafraîchir un balcon chez moi. La dame qui me sert le fixe sur un appareil dont j'ignore le nom, mais dont je connais bien la fonction: brasser très vigoureusement le contenant. Elle actionne le commutateur et c'est parti, mes amis! Pendant plusieurs minutes, le récipient est secoué à vive allure. La dame interrompt l'opération, détache le gallon, l'ouvre et examine la peinture. Insatisfaite, elle le fixe de nouveau et fait redémarrer l'appareil. «C'est pour que la peinture soit bien homogène, égale, que tous les pigments de couleur soient bien mélangés. En l'appliquant, vous obtiendrez de plus beaux résultats», m'explique-t-elle.

PRIER ET RÉFLÉCHIR EN ÉGLISE

L'écologie intégrale dans Laudato si'

Le concept d'écologie intégrale est nouveau et important dans l'encyclique Laudato si' du pape François: elle y consacre tout son quatrième chapitre. Celui-ci débute par la définition de l'écologie scientifique classique: étude des «relations entre les organismes vivants et l'environnement où ceux-ci se développent» (numéro 138). Mais il précise: «Quand on parle d'“environnement” on désigne en particulier une relation, celle qui existe entre la nature et la société qui l'habite.» (numéro 139) François peut alors affirmer qu'il faut «s'asseoir pour penser et pour discuter avec honnêteté des conditions de vie et de survie d'une société, pour remettre en question les modèles de développement, de production et de consommation» (numéro 138). Il traite dès lors d'écologie économique, en mentionnant qu'il est nécessaire d'humaniser la science économique, d'écologie sociale, depuis la famille jusqu'aux institutions de tout ordre, et, enfin, d'écologie culturelle, en commençant par ce constat: «Il y a, avec le patrimoine naturel, un patrimoine historique, artistique et culturel également menacé.» (numéro 143)

     Le Pape attribue une valeur inhérente aux êtres vivants, ce qui est nouveau en théologie catholique, d'autant plus qu'il en attribue aussi une aux écosystèmes, en ces termes: «Tout comme chaque organisme est bon et admirable, en soi, parce qu'il est une créature de Dieu, il en est de même de l'ensemble harmonieux d'organismes dans un espace déterminé, fonctionnant comme un système.» (numéro 140)


Tout est lié

Étant donné que, pour le Saint-Père, tout est lié, les sujets que traite son quatrième chapitre sont très diversifiés. Il passe de la lutte contre la pauvreté, au besoin de solidarité, à la perte de liberté, à l'injustice et à la violence. Même le trafic des narcotiques est mentionné. Concernant les droits des Autochtones, il déclare: «La disparition d'une culture peut être aussi grave ou plus grave que la disparition d'une espèce animale ou végétale.» (numéro 145) Les problèmes dans les bidonvilles, la nécessaire recherche de la beauté et même la planification urbaine le préoccupent. Enfin, il mentionne les problèmes de transport. Notons qu'il veut traiter autant des questions urbaines que rurales, mais son expérience d'archevêque de Buenos Aires transparaît. 

La justice

Le bien commun suppose le respect de la personne humaine dans ses droits fondamentaux et inaliénables, la paix sociale et la justice distributive. L'option préférentielle pour les pauvres implique de veiller à une juste répartition des biens de la terre. C'est pour François une exigence éthique fondamentale. Il y a donc une nécessaire justice intragénérationnelle. Mais la notion de bien commun inclut aussi les générations futures. «Si cette question de fond n'est pas prise en compte, écrit le Pape, je ne crois pas que nos préoccupations écologiques puissent obtenir des effets significatifs.» (numéro 160) C'est là, la justice intergénérationnelle. 

Conclusion

Selon le Saint-Père, «les prévisions catastrophistes ne peuvent plus être considérées avec mépris [et] ironie [...] L'atténuation des effets de l'actuel déséquilibre dépend de ce que nous ferons dans l'immédiat, surtout si nous pensons à la responsabilité que ceux qui devront supporter les pires conséquences nous attribueront» (numéro 161). 

Bernard Hudon

 

Application Prions en Église

Application Prions en Église

Nous vous offrons un accès gratuit à l’application Prions en Église France et à l’espace premium qui proposent l’intégralité des lectures des messes et bien plus.
Découvrez >

Découvrez le livre Grandir

Es-tu en train de vivre une perte, que ce soit une séparation, la perte de la santé, le deuil d'un être cher? GRANDIR veut t'accompagner sur la route qui s'ouvre devant toi