Accueil
  • Saint Joseph, époux de la Vierge Marie, patron principal du Canada
    Couleur liturgique: blanc

    Témoins de la foi

    Saint Joseph, époux de la Vierge Marie, patron principal du Canada. Humble et grande figure de Joseph, que l’Église nous propose en exemple au milieu de notre préparation pascale. Sans tout comprendre, il a accepté dans la foi le plan mystérieux de Dieu et y a consacré toute sa vie.

    Lectures

    • 2 Samuel 7, 4-5a.12-14a.16
    • Psaume 88 (89)
    • Romains 4, 13.16-18.22
    • Matthieu 1, 16.18-21.24a

      En savoir plus >

    Éditorial du mois de mars

    Deux foules

    POUR SENTIR L’APPEL du Carême, je prends le temps de lire et de relire la lettre d’Anna Sémiovna à son fils Victor Pavlovitch Strum. Elle se trouve dans la première partie du roman Vie et destin de Vassili Grossman, dont mon éditorial de février dernier s’est déjà inspiré. Anna y raconte comment sa vie a basculé depuis le moment où les Allemands sont entrés dans la ville jusqu’aux dernières heures qu’il lui reste à vivre «derrière les barbelés du ghetto juif». Du jour au lendemain, on lui a fait reprendre conscience de ce qu’elle avait eu le temps d’oublier sous le régime soviétique: qu’elle était juive. Anna a été déclarée hors la loi, on lui a confisqué son chez-elle et la polyclinique qui l’employait l’a démise de son poste de médecin. Lorsqu’elle s’est retrouvée dans la foule des Juifs en marche vers le ghetto, elle a senti les yeux d’une autre foule massée sur les trottoirs. Elle écrit: «J’ai vu beaucoup de visages connus. Certains me faisaient un léger signe, d’autres se détournaient. Il me semble qu’il n’y avait pas, dans cette foule, de regards indifférents; il y avait des yeux curieux, des yeux impitoyables et, plusieurs fois, j’ai vu des yeux pleins de larmes.» Dès qu’elle est entrée dans le ghetto, elle s’est «sentie plus à l’aise», car entourée par des gens qui partageaient son destin. Mais dans la promiscuité et les conditions misérables de ce lieu, ces hommes et ces femmes révèlent le fond d’eux-mêmes, ils étonnent Anna «en bien et en mal. Ils sont extraordinairement divers, bien que tous connaissent le même destin»; chacun s’abrite à sa façon.

    En savoir plus >

    MÉDITATION DU JOUR

    (Matthieu 1, 16.18-21.24a) Si Joseph a pu veiller sur Jésus et Marie, c'est qu'il a d'abord et avant tout écouté sa foi et non la Loi. La Loi lui commandait de répudier sa fiancée enceinte. Sa foi lui demandait d'accepter de devenir le père de Jésus et d'inscrire ainsi l'enfant dans la longue lignée d'Abraham.

CÉLÉBRER LE DIMANCHE AVEC PRIONS

24 mars 2019 — 3e dimanche du Carême C (Violet)

Les suggestions de cette section s’ajoutent à celles que Prions en Église offre chaque dimanche. Elles proviennent de la revue Vie liturgique

PRIER ET RÉFLÉCHIR EN ÉGLISE

Les 40 martyrs de Sébaste

Sainte Emmélie, morte en 375, avait fondé un monastère dont sa fille, sainte Macrine, était la supérieure. L’église des lieux était dédiée aux 40 martyrs de Sébaste, et c’est là que saint Basile de Césarée, autre enfant d’Emmélie, a prononcé une homélie en leur honneur. Son texte demeure le plus ancien témoignage à propos de ces martyrs.


Les 40 martyrs étaient des soldats, membres d’une légion romaine alors postée en Arménie, région aujourd’hui située en Turquie. Dénoncés comme chrétiens, ils ont été condamnés à passer la nuit sur un étang gelé; près de là, des bains chauds attendaient ceux qui renieraient leur foi. Un seul y a renoncé, pour être aussitôt remplacé par un des gardes qui les surveillaient, impressionné par la fermeté de la foi des soldats. Au matin, les 39 soldats et leur gardien converti étaient morts.

     Les martyrs de Sébaste étaient vénérés, non seulement par la famille de saint Basile, mais aussi par les communautés chrétiennes tant en Orient qu'en Occident. De multiples églises ont été placées sous leur patronage, et leurs reliques étaient préservées à Constantinople, à Rome et en de nombreux autres lieux. Des actes légendaires de leur martyre existent en grec, en syriaque et en latin. La ville albanaise de Sarandé (d'un mot grec signifiant quarante) a été nommée d'après eux. Dans les Balkans, notamment en Roumanie et en Moldavie, on confectionne des pâtisseries en leur honneur le jour de leur fête, célébrée par les Églises orthodoxes le 9 mars. Les 40 martyrs de Sébaste sont inscrits au martyrologe de l'Eglise catholique le lendemain, le 10 mars.               

Claude Auger

 

 

 

 

Application Prions en Église

Application Prions en Église

L'Application Prions en Église facilite la prière et rend la parole de Dieu accessible en toutes circonstances.
Découvrez >